Fonds Solmido : appel à projets en région de Charleroi, la réinsertion socio-professionnelle surtout visée

Fonds Solmido : appel à projets en région de Charleroi, la réinsertion socio-professionnelle surtout visée

Le Fonds Solmido dépend de la Fondation Roi Baudouin. Cet appel a pour objectif de soutenir financièrement la mise en œuvre de projets d’associations dans le domaine de la santé, de la formation, de l’enseignement ou de l’aide sociale dans la région de Charleroi, avec priorité aux projets ayant centrés sur la réinsertion socio-professionnelle.

Le soutien financier permettra de réaliser un investissement (acquisition de matériel et équipement, rénovation, transformation de locaux ou logements, etc.) nécessaire à la réalisation du projet.

Pour qui ?

L’appel s’adresse aux organisations à but non lucratif, à l’exception des communes, établies dans la région de Charleroi. L’organisation ne doit pas avoir déjà obtenu de soutien pour ce projet de la part du Fonds Solmido dans le passé.

Critères de sélection :

• Le projet attache beaucoup d’importance à l’émancipation et à la participation (tant lors de l’élaboration que lors de l’exécution du projet) des groupes cibles impliqués. Les projets qui aident à la réinsertion professionnelle seront donc privilégiés.

• Le projet mobilise la solidarité sur le plan local et s’inscrit dans un partenariat avec d’autres acteurs. Il apporte en outre une plus-value par rapport aux services déjà fournis au sein du réseau local : complémentarité, nouvelles méthodes, élargissement du groupe bénéficiaire,…

• Le projet (qui peut aussi être le développement d’une initiative existante) doit démarrer dans l’année qui suit la demande. Il devra toutefois être intégré dans une stratégie à long terme et poursuivre des résultats durables.

Pour quand ?

Votre dossier doit être rentré pour le 25 octobre 2021 : https://www.kbs-frb.be/MyKbs/Login?callReturnUrl=/fr/Activities/Calls/2021/293310 Annonce de la sélection le 10 décembre.

Informations spécifiques : – Hélène Deconinck – 0475 50 35 96- Secrétariat : 02 549 02 53.

Le futur du site de Carsid à Charleroi dévoilé !

Le futur du site de Carsid à Charleroi dévoilé !

Le journal La Nouvelle Gazette révèle aujourd’hui certaines grandes lignes du master plan “Porte Ouest”.

Il y a plus d’un an, le bourgmestre carolo Paul Magnette avait annoncé le lancement de plusieurs grands dossiers dans ce périmètre, notamment la construction du futur stade du Sporting en bordure de la Sambre ainsi que la rénovation, voire la refonte, de différents quartiers des environs.

Le nouveau projet s’imbrique dans le précédent, sur le désormais ex-site de Carsid, à l’embranchement entre la Sambre et le canal Charleroi-Bruxelles.

Pour bien comprendre ce dont on parle ici, il faut emprunter le halage en venant de la gare de Charleroi. À main droite, on tombe tout d’abord sur l’usine de Thy-Marcinelle. Selon les informations de La Nouvelle Gazette, l’usine envisagerait de s’étendre à l’arrière, jusqu’à la route de Mons et au canal. Et ce, même si son extension serait, le cas échéant, soumise à des critères urbanistiques de la Ville. On évoque une possible création de quelques dizaines d’emplois. Sur l’autre rive, on retrouvera tout un parc urbain autour du majestueux Haut Fourneau 4, si cher au cœur de nombreux Carolos. C’est confirmé : celui-ci sera préservé quoi qu’il arrive. Les concepteurs du projet l’imaginent volontiers au cœur d’un parc urbain avec des équipements sportifs, d’immenses espaces verts, etc. Seuls quelques bâtiments d’intérêt patrimonial situés en bordure immédiate de la route de Marchienne seront conservés, dans une optique économique. Le HF4 en lui-même sera-t-il illuminé ou mis en valeur d’une quelconque manière ? Mystère, même si certains le verraient bien placé sous le feu de projecteurs, tel un phare de la Porte Ouest.

Un peu plus loin, se trouve Industeel, qui s’étend le long de la route de Marchienne. Là aussi, comme pour Thy-Marcinelle, on évoque un agrandissement, avec huit hectares maximum supplémentaires à l’arrière. Alors qu’on entendait parler d’une revente de ce fleuron de l’industrie métallurgique voici quelques mois, faisant naître des craintes pour l’emploi, on parle donc aujourd’hui d’une extension. Cela offrirait à l’entreprise un accès à la Sambre, même si ça condamnerait dans le même temps la centrale de Wez, autre élément patrimonial très ancien du site de Duferco. Le tout en espérant, naturellement, que les responsables attendront la confirmation de l’agrandissement d’Industeel avant de valider la démolition de cette dernière.

Puis, il y a tout l’espace entre la Sambre et le canal Charleroi-Bruxelles. Le fameux parc économique moderne déjà évoqué par Paul Magnette en personne, destiné aux petites et moyennes entreprises, entrecoupé de grandes zones vertes, irait là-bas. Selon le quotidien, il prendrait place entre la route de Mons et le canal Charleroi-Bruxelles pour être précis. De l’autre côté de la route de Mons, justement, certains investisseurs aimeraient visiblement installer une usine de recyclage de terres usagées, mais cela ne fait pas l’unanimité.

La Nouvelle Gazette concède que quelques réunions doivent encore avoir lieu pour affiner les derniers détails, avant la divulgation officielle du plan au public dans les prochaines semaines. De même, des négociations sont toujours en cours pour finaliser le rachat de l’ensemble du site. « Mais les principes de base ne devraient plus trop évoluer », confie une source proche du dossier. Bien sûr, certains projets mettront des années, voire des décennies à se concrétiser, mais l’impulsion est des plus bénéfiques.

RAPPEL, date limite le 31 août ! Charleroi débloque des fonds pour des événements “senior friendly”

RAPPEL, date limite le 31 août ! Charleroi débloque des fonds pour des événements “senior friendly”

Les soixante ans et plus, à Charleroi, représentent 47.000 personnes. C’est un quart de la population de la ville. “La période que nous venons de vivre a été compliquée pour tout le monde notamment pour les personnes plus âgées et plus fragiles”, explique à la DH Philippe Van Cauwenberghe, président du CPAS et en charge de la politique des Aînés pour Charleroi. “Nous avons oeuvré afin de les soutenir au maximum, mais aujourd’hui, le retour progressif à la normale permet à nouveau les rencontres et les échanges au travers d’activités en chair et en os.”

C’est la raison pour laquelle sur sa proposition, la Ville de Charleroi vient de débloquer un budget de 30.000 euros pour organiser des événements “senior friendly”. Culture, arts, sports, bien-être… tant que c’est destiné à un public senior et accessible aux personnes à mobilité réduite, il y a des subsides à aller chercher.

Cet appel à projets est ouvert au secteur associatif, établi ou actif sur Charleroi, jusqu’au 31 août. Plus d’informations pour les porteurs de projets : 071/86.56.07 ou véronique.gysels@charleroi.be.

En parallèle, la Ville a décidé d’augmenter de manière ponctuelle les subsides aux amicales seniors pour 2021. Les montants sont triplés. Ainsi, les subventions passent de 50 à 150 € pour les associations de 50 membres ou moins, et à 900 € (au lieu de 300) pour les associations comptant plus de 350 membres.

Charleroi : le CPAS débloque 43.000 € pour soutenir 16 projets sociaux à portée de sociale, culturelle, humanitaire

Charleroi : le CPAS débloque 43.000 € pour soutenir 16 projets sociaux à portée de sociale, culturelle, humanitaire

Le montant global dédié cette année à cette opération est de 43.015 euros. Ces projets présentés concernent la lutte contre toute forme d’exclusion, le renforcement du lien social et l’impact positif sur les personnes en situation de précarité. L’aspect innovant et le nombre de personnes potentiellement concernées ont également été pris en compte.

Le budget maximum accordé par projet est de 3.500 euros et, bien entendu, chacun des projets retenus fait l’objet d’une convention avec le CPAS afin de s’assurer de la bonne fin de la subvention octroyée.

Les projets retenus :

– La Chorale citoyenne « Les Motivés » recevra 3.500 € afin de soutenir le projet « 10 ans d’engagement associatif et perspectives » dont l’objectif est de créer de manière participative un projet rassembleur visant à construire de nouvelles collaborations pour l’avenir.

– Le « Comité Solidarité Jeunesse » recevra 3.500 € afin de soutenir le projet « Solidarity Square » pour l’aménagement d’un square de rencontre.

– L’ASBL « Ecole des Jeunes Futsal Joseph de Farciennes » recevra 3.500 € afin de soutenir le projet « Futsal inclusif » dédié aux jeunes du quartier au travers de stages sportifs sur Gilly.

– Madame Monique Votquenne pour « Les Zabattoirs » recevra 3.450 € afin de soutenir le projet « Ateliers multi sensoriels » pour les enfants du quartier des Abattoirs âgés de 6 à 12 ans.

– L’ASBL « FADD Solidarité » recevra 2.500 € afin de soutenir le projet « Accompagnement numérique » qui vise l’accompagnement individuel et/ou collectif aux TIC d’un public en situation de précarité dont des primo-arrivants.

– La SPRL « Home sweet coop » recevra 3.500 € afin de soutenir le projet « L’Impasse Duperroy pour une vie communautaire » dans l’aménagement d’un local communautaire et d’un potager collectif.

– L’ASBL « Bouge » recevra 2.500 € afin de soutenir leur nouveau projet « soutien scolaire ».

– L’ASBL « Quartier Monceau Parc » recevra 2.200 € afin de soutenir le projet « Décore ta façade » pour la distribution de sapins par un groupe d’habitants aux habitants.

– L’ASBL « Régie des quartiers de Charleroi – SAC de Charleroi » recevra 1.514 € afin de soutenir le projet « Le potager convivial ».

– L’ASBL « Régie des quartiers de Charleroi – SAC de la Docherie » recevra 702 € afin de soutenir le projet « Give box : une nouvelle vie ».

– L’ASBL « Régie des quartiers de Charleroi – SAC de Lodelinsart » recevra 600 € afin de soutenir le projet « Nos balcons font la fête » pour la réalisation d’une serre et la création d’effaroucheurs.

– L’ASBL « Club socio-culturel Iragi » recevra 3.000 € afin de soutenir le projet « Echanges multiculturels entre voisins ».

– L’ASBL « Relais social du pays de Charleroi » recevra 3.049 € afin de soutenir le projet « Les Etats généraux du social : une approche participative » visant à la création d’espaces de réflexions/échanges entre personnes sans-abri et travailleurs sociaux.

– L’ASBL “Le Triangle” a reçu 3.500 € afin de soutenir le projet « Espace bien-être. Restez dans l’bain ». Le projet a pour objectif de réduire l’exclusion, renforcer le lien social au travers de la mise à disposition d’un espace lavoir ainsi que d’une douche pour les personnes sans-abri de l’accueil de jour.

– L’ASBL “La Faim du mois” sera subsidiée à hauteur de 2.500 € pour son projet « Nous restons des étudiants ». Ici, on veut lutter contre les exclusions et avoir un impact positif sur les personnes en situation de précarité en aidant des étudiants au niveau fournitures scolaires, d’hygiène et alimentaires.

– On notera enfin une aide de 3.500 € pour l’ASBL « Nos amis de la rue » afin de soutenir le projet « Calendriers » Ces derniers seront créés pour et avec des sans-abri dont la vente leur amènera une rentrée financière.

Charleroi : 70.000 € pour le secteur associatif !

Charleroi : 70.000 € pour le secteur associatif !

En avril dernier, la Ville de Charleroi lançait un appel dédié au secteur associatif non-subventionné. Le Conseil communal avait préalablement voté le règlement de cet appel le 29 mars. Sur proposition de l’échevine de la Participation et des Quartiers Julie Patte, la Ville répondait ainsi au S.O.S lancé par de nombreuses associations ne bénéficiant d’aucune aide publique et qui ont subi durement les effets de la crise sanitaire, notamment en raison de l’annulation de projets et d’activités génératrices de recettes.

Après analyse des dossiers et pièces justificatives par les services de la Ville assistée de la Maison Pour Associations, le Conseil communal a attribué un soutien exceptionnel de 2.499 € à 28 associations carolorégiennes pour un montant global de 69.972 €. Ce montant leur permettra de faire face à leurs frais de fonctionnement.

La Ville a reçu 54 demandes dont 28 répondaient aux conditions d’octroi telles que les obligations légales, la durée d’existence et l’absence d’autre aide publique.

« Nous sommes vraiment heureux d’avoir pu entendre cet appel à l’aide car le secteur associatif est un acteur important de notre système économique et social » explique Julie Patte dans La Nouvelle Gazette. « Or, poursuit-elle, une partie de celui-ci était passée à travers les mailles du filet d’aides exceptionnelles. Ce soutien modeste leur évitera la pure et simple disparition dans certains cas. Parmi les associations aidées, on trouve de petites structures actives dans des domaines aussi variés que la prévention, la jeunesse, le soutien scolaire, l’aide aux plus démunis, les loisirs, la cohésion sociale, l’animation dans les quartiers… ».

Tous les crédits n’ayant pas été épuisés (la subvention était plafonnée à 2.499 €), la Ville lancera probablement un nouvel appel en septembre, assorti de règles assouplies.