Mérites Associatifs 2021 : le palmarès

Mérites Associatifs 2021 : le palmarès

Après un an et demi d’absence pour cause de pandémie, la Maison Pour Associations a pu, ce jeudi soir, effectuer sa 12e remise de prix : les désormais célèbres Mérites Associatifs. Une cérémonie riche en émotions, en retrouvailles, en projets, agrémentée par des prestations de théâtre chanté (en wallon) signées El Bwèsse a téyâte.

Ces récompenses sont décernées pour la plupart par un jury lui-même essentiellement composé de représentants du milieu associatif, mais aussi par la MPA (pour l’association de l’année) et par le public tant présent physiquement à la soirée que via internet.

Les 13 nouveaux lauréats ? Des associations jugées particulièrement méritantes dans divers secteurs, diverses catégories.

Voici le palmarès complet :

  • Association de l’année : Le Rebond / ASBL Comme chez nous
  • Mérite « nature et environnement » : Le jardin partagé des vallées de Gilly
  • Mérite « tourisme » : Le vignoble du Martinet (Monceau-sur-Sambre/Roux)
  • Mérite « culture » : la chorale citoyenne Les Motivés
  • Mérite « jeunesse » : La maison des jeunes de Montignies-sur-Sambre
  • Mérite « santé » : Sport pour Handicapés Fleurus
  • Mérite « cohésion sociale » : Comité Solidarité Jeunesse (Jumet)
  • Mérite « social » : C-Prévu (Marcinelle)
  • Mérite « transfrontalier » (France-Belgique) : TransEnergy
  • Mérite de la presse : Charleroi en photo
  • Mérite des internautes : La cabane de la Caillette (Roux)
  • Mérite « vote du public » : La faim du mois (Charleroi)
  • Coup de cœur du jury : Carolographie

Ci-dessous, la “carte de visite” de chacune de ces associations.

Merci à toutes les associations participantes et/ou présentes, aux partenaires, à la Ville de Charleroi, à Charleroi TV (qui vous permet de revivre cette cérémonie sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=ulxlA5j1U50), aux sponsors… et un tout grand merci à vous tous !

Association de l’année

LE REBOND / ASBL COMME CHEZ NOUS : toujours debout, même au cœur de la tempête !

L’ASBL Comme chez nous, fondée en 1995, s’adresse aux personnes en situation de sans-abrisme et de très grande précarité. Son offre de service comprend notamment un accueil de jour, un accompagnement vers et dans le logement, un service d’insertion sociale pour créer une sociabilité en dehors de la rue, un accompagnement des parentalités blessées et un accueil des femmes en non-mixité. L’association a continué à ouvrir ses portes pendant la crise sanitaire. En mars 2020, au début de celle-ci, elle assurait d’ailleurs le seul accueil de jour en présentiel en Région Wallonne alors même que la peur tenaillait l’équipe confrontée à une maladie encore inconnue. Chapeau ! Comme chez nous s’est réinventée, réorganisée pour poursuivre, avec ses 70 bénévoles, un travail de terrain exceptionnel. L’ASBL a même élargi ses horaires de manière à compenser la fermeture des autres accueils de jour. Elle a investi un hall sportif pour décupler son aide envers celles et ceux pour qui le confinement était impossible. Un dévouement admirable.

www.asblcommecheznous.com

Mérite en catégorie « Nature/Environnement »

LE JARDIN PARTAGÉ DES VALLÉES DE GILLY : recréer du lien autour de la nature

Né il y a trois ans, dans le giron de la Maison de santé Espace-temps à Gilly, le Jardin partagé des vallées est un lieu convivial où les riverains et les personnes fréquentant le quartier se retrouvent pour cultiver le potager, aménager le site ou, tout simplement, venir se détendre dans un coin de verdure. Le jardin s’est implanté sur un terrain mis à disposition par l’école François de Sales toute proche. Il a été défriché, nettoyé, aménagé par une équipe de bénévoles mobilisée pour faire de cet endroit un lieu de partage et de rencontres. Un lieu et un projet loin d’être anodins dans ce quartier où vivent des personnes parfois en situation précaire. Il permet à tous les participants de s’impliquer à leur niveau, de sortir de leur isolement et de leurs propres difficultés pour contribuer à un objectif commun où chacun se sent utile et considéré. Un jardin géré par les bénévoles et qui regorge d’idées de développement tels que : continuer à étendre et à gérer le potager bio, reconstruire la cabane incendiée voici deux ans, mais aussi installer une plaine de jeux, proposer des coins barbecue, des ateliers jardinage pour les enfants et les parents,… Bref : un cadre qui permet un accès aux légumes de qualité et qui fait beaucoup de bien au moral !

https://www.facebook.com/Le-Jardin-Partagé-des-Vallées

Mérite en catégorie « Tourisme »

LE VIGNOBLE DU MARTINET : pour partager et transmettre la passion du vin

C’est en 2016 que l’idée d’installer un vignoble didactique à Charleroi est née dans l’esprit de deux Carolos, passionnés de vins, Henri Larsille et Michèle Fivez. Leur envie : faire de ce vignoble non pas un projet commercial mais un lieu de découverte, de partage et d’échange ouvert à tous : aux riverains, aux personnes de passage, aux écoles, aux associations, aux maisons de quartier,.. C’est sur la plaine du site du Martinet (Monceau-sur-Sambre/Roux), au pied du terril, que leur envie s’est matérialisée en 2019 ! 400 pieds de vigne ont été plantés sur un terrain de 14 ares. Le tout par une équipe de bénévoles. Présente tous les samedis matin, elle travaille la terre avec une approche biologique et accueille ceux qui voudraient venir découvrir le lieu et participer à son entretien. Les visites de groupes (scolaires ou autres), suspendues cette année en raison de la crise sanitaire, seront à l’avenir réorganisées. Des visites qui, outre le vignoble, permettront de découvrir les ruches présentes sur le site ainsi qu’un verger qui y sera prochainement implanté. Les premières vendanges sont programmées en 2022. La vinification se fera dans le chai installé dans les caves du château de Monceau pour donner naissance à un vin blanc « L’or blanc du Martinet ». Un assemblage de 3 cépages (Muscaris, Johanniter et Souvignier gris).

www.vignobledumartinet.be

Mérite en catégorie « Culture »

LES MOTIVÉS : chanter pour une société plus juste

Les Motivés, c’est une chorale « citoyenne » qui a vu le jour voici dix ans presque jour pour jour, à l’occasion du Festival de la chanson ouvrière du… 8 octobre 2011. Elle réunit des personnes (60 désormais) de tous horizons socio-économiques et culturels qui ont toutes à cœur le plaisir de chanter et de chanter des chansons engagées ! Son objectif : permettre à tout le monde de s’exprimer et de monter sur scène, quelles que soient ses qualités vocales initiales. Cette chorale a poursuivi ses missions de revendication pendant la crise sanitaire en « Criant son besoin de Culture » ! Comment ? En adaptant les paroles de la chanson fétiche de ses membres : « Les mains d’or » de Bernard Lavilliers (avec l’accord de celui-ci !). Un clip vidéo de cette prestation a été tourné. On y voit les choristes masqués se rendre devant différents lieux culturels de Charleroi, alors fermés en raison de la crise sanitaire, et y chanter « …je voudrais y chanter encore, y danser encore, nourrir mon esprit, sortir de mes murs… ». Pour le réaliser, Les motivés ont dû l’être, comprenez : surmonter de nombreux obstacles (autorisations diverses, conditions et règlementations sanitaires strictes et fluctuantes,…). Mais à force de détermination, le clip « No Culture/No future » s’est concrétisé en avril 2021. Il dépassé les 15.000 vues sur Youtube et a été relayé par de nombreux médias. De quoi soutenir les revendications culturelles et maintenir le lien si précieux entre ces choristes « motivés » et avec le public !

https://www.facebook.com/Les-Motivés-Chorale-Citoyenne

Mérite en catégorie « Jeunesse »

LA MAISON DE JEUNES DE MONTIGNIES-SUR-SAMBRE : former des CRACS !

Ensemble, le comité originaire de Montignies et les travailleurs sociaux ont dressé le constat que les jeunes montagnards manquaient cruellement de lieux de rencontres leur permettant de développer des activités, qu’elles soient culturelles, sportives ou ludiques. De là est partie l’idée d’offrir aux jeunes un espace leur permettant de devenir des CRACS, acteurs de leur futur, est apparue. 4 semaines de stages ont été organisées durant les grandes vacances. Les thématiques abordées étaient le multisport, l’art de la découverte du patrimoine et l’inclusion de la personne en situation de handicap au travers du sport. Durant ces stages, les jeunes ont pu découvrir des acteurs locaux actifs dans différents domaines et en apprendre plus sur eux-mêmes. Cela a également permis de créer des groupes porteurs de futurs projets pour la MJ. Une Maison de Jeunes qui cherche actuellement un local. En attendant, elle construit des partenariats avec les structures locales (le Cercle Saint-Charles, le home Higuet, l’école Saint-Valentin,…). Elle organise ce 16/09 un speed-dating « réseau local » pour créer de nouveaux partenariats. Voilà une jeune MJ dynamique, dotée d’un intelligence collective et qui bâtit son projet patiemment pour qu’il soit pérenne.

https://www.facebook.com/mj.montignies

Mérite de la Presse

CHARLEROI EN PHOTO : la vie de la cité, d’hier et d’aujourd’hui

Le groupe Facebook « Charleroi en photo », c’est beaucoup plus qu’une suite de publications photographiques. C’est une véritable mine d’or où clichés modernes et anciennes cartes postales se côtoient avec un égal bonheur et dans des contrastes parfois saisissants. Le groupe est ouvert à tous, amateurs, professionnels, vous, moi… Chaque publication engendre des réactions qui viennent tantôt compléter l’information, tantôt simplement remercier ou partager une anecdote. Une manière de perpétuer le patrimoine, d’entretenir la mémoire. Après une première exposition à la Maison de la presse, le groupe ambitionne d’en refaire d’autres et, pourquoi pas ?, de s’exporter pour partager une vision de Charleroi loin des clichés (dans tous les sens du terme) habituels. « Charleroi en photo », c’est un fil d’actualité, une véritable trace vivante et historique de la vie de la cité !

https://www.facebook.com/groups/Charleroienphoto

Mérite en catégorie « Santé »

SPORT POUR HANDICAPÉS FLEURUS : le sport pour gommer les différences

Le SPH Fleurus s’est constitué en 1981, afin de favoriser le développement de la pratique du sport pour les personnes handicapées. Le club propose des activités sportives aux enfants et adultes moins valides à partir de 5 ans, qu’ils s’adonnent à une discipline (natation, tennis de table, psychomotricité, athlétisme,…) par pur loisir ou avec pour objectif de participer à des compétitions de haut niveau. Le SPH Fleurus est aujourd’hui une référence dans le handisport. L’association organise une fois par an « Les Paralympicofleurusiens », un projet qui a pour but d’éveiller les enfants à une nécessaire solidarité en sensibilisant les élèves aux difficultés que peuvent rencontrer les personnes handicapées dans la vie quotidienne et plus particulièrement dans la pratique du sport. Pendant deux jours, les 5 et 7 octobre, les élèves valides des écoles de l’entité de Fleurus ont ainsi pris part aux activités avec leurs camarades moins valides du Centre Cothan et de l’Ecole Clinique à : un parcours obstacles de vie (assis dans une chaise roulante, un bandeau sur les yeux ou une canne blanche à la main) ; du tennis en fauteuil roulant ; de la Boccia (un sport apparenté à la pétanque) ; du lancer de poids ; du saut en hauteur ; de la course à pied (par équipes de 2, le premier est mal voyant et le deuxième le guide) ; ou encore du handbike (cyclisme). Ce projet reflète très bien la devise de la ligue Handisport : « Avec ou sans handicap, pas de différence. Tant que vous pratiquez le sport ».

www.sphfleurus.be

Mérite en catégorie « Cohésion sociale »

COMITÉ SOLIDARITÉ JEUNESSE : par des jeunes mais pour tous

Début des années 2000, le quartier des Hamendes, à Jumet, a mauvaise réputation. Les habitants s’y sentent en insécurité par rapport à certains jeunes. Ce sont d’autres jeunes, justement, qui vont prendre les choses en mains pour réconcilier toutes les générations et redynamiser le quartier. À leur tête, Marylène Mordant. En 2004, elle crée avec des copains le CSJ : Comité Solidarité Jeunesse (devenu asbl en 2018). « Nous étions ados. La première chose que nous avons faite, c’est de créer des terrains de pétanque pour les seniors. On n’y connaissait rien mais on a retroussé nos manches. Comme ça a bien fonctionné, on n’a plus arrêté depuis : permanences sociales, distributions de colis alimentaires, aide à la rédaction de CV/de lettres de motivation, jardin partagé, organisations de fêtes,… On a réussi à reprendre en mains la vie du quartier en multipliant les activités citoyennes. » Aujourd’hui, le CSJ est actif plus seulement aux Hamendes (même s’il est toujours basé à Jumet) mais sur les communes avoisinantes et de plus en plus sur le Grand Charleroi. Toujours formé de bénévoles purs et durs, il s’est mobilisé récemment dans le cadre de deux événements marquants. « Durant le confinement Covid, nos ateliers coutures ont fabriqué plus de 3.000 masques. Et à la suite des récentes inondations, nous avons organisé des collectes pour les sinistrés : vivres, vêtements, matériel scolaire. Des camions entiers ! » Le Comité Solidarité Jeunesse remplit parfaitement la mission qu’il s’était fixée : assurer le vivre ensemble.  

www.comite-solidarite-jeunesse.be

Mérite en catégorie « Social »

C-PRÉVU : quand d’ex-SDF s’attaquent à la fracture numérique

« C-Prévu, c’est ce que les services sociaux nous répondaient souvent quand nous étions à la rue et que nous posions une question. On en a fait le nom de notre association, une sorte de clin d’œil » confie son président, Jean-Michel Lamy. C-Prévu est une asbl jeune mais très dynamique fondée en 2019 par 3 anciens sans domicile fixe. Etablie aujourd’hui à Montignies-sur-Sambre, elle souhaite faire profiter de son expérience les personnes en difficulté. Son but principal : réduire la fracture numérique auprès d’un public en situation de précarité, qui ne dispose pas forcément d’un ordinateur ou d’un smartphone alors que désormais presque tout se fait via internet. C-Prévu propose ainsi divers ateliers et animations, gratuits, à toute personne qui en fait la demande. Cela va de l’assistance numérique, donc, à l’aide administrative (remplir des papiers, faire un CV,…) en passant par des initiations à l’audio-visuel ou à l’impression 3D. Un projet de web-radio est également dans le « tube », et l’association de manque jamais l’occasion de conscientiser tout un chacun aux diverses formes de précarité. Active sur le grand Charleroi, elle vit de donations et se démène pour assurer son avenir en frappant à toutes les portes et en répondant à des appels à projets. Ses membres sont entièrement bénévoles. Son action a été très favorablement accueillie par les autorités communales de Charleroi, notamment les échevinats de la participation citoyenne et du numérique, mais aussi par le CPAS et le Forem qui lui envoient des personnes en demandes. Signes que C-Prévu a acquis, en peu de temps, une belle crédibilité.

www.cprevu.be

Mérite « Transfrontalier »

TRANS-ENERGY : un tourisme franco-belge au service de la transition énergétique

TransEnergy est un projet européen issu du programme Interreg sur le territoire de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai, porté par un opérateur français (Virage Energie, à Lille) et un opérateur belge (la COOPEM, Coopérative d’Energie, à Mouscron). Ces deux structures ont pour objectif de montrer, de part et d’autre de la frontière, les initiatives menées en matière de transition énergétique face au dérèglement climatique : unités de production d’énergie renouvelable, bâtiments plus performants et économes, espaces agricoles et naturels préservés, et toute autre initiative citoyenne allant en ce sens. De quelle manière ? Par le biais de promenades transfrontalières, à pied ou à vélo, au niveau des villes de Roubaix-Tourcoing-Wattrelos-Halluin (France) et de Mouscron-Estaimpuis (Belgique). Trois balades cyclables existent ainsi déjà, sur les thèmes suivants : « Entre reconquête de la ville et gestion de l’eau », « Entre passé et transition énergétique » et « De l’éducation à l’environnement à la transition énergétique ». Au fil des kilomètres, ces circuits – dont les livrets comprenant cartes et illustrations sont téléchargeables sur les sites des deux opérateurs – montrent comment d’ex-fleurons de l’industrie, souvent pollués, sont devenus des lieux de transition et d’innovation ; comment le canal de Roubaix a été remis en navigabilité ; à quel point tout cela profite à la faune et à la flore locales, qu’il vous est possible de mieux connaître via des ateliers pédagogiques ; etc. TransEnergy, ce sont aussi des temps d’échanges entre acteurs locaux et experts en questions énergétiques afin de réfléchir ensemble aux bonnes pratiques vers des énergies douces, lesquelles sont à découvrir là aussi par des moyens non polluants : un bon coup de pédales et/ou une bonne paire de chaussures.

https://www.interreg-fwvl.eu/fr/transenergyhttp://www.coopem.behttps://www.virage-energie.org

Mérite des internautes

LA CABANE DE LA CAILLETTE : développer le savoir des enfants via la nature

La Cabane a été portée sur les fonts baptismaux en 2019, à l’initiative d’une enseignante passionnée par la nature. Elle se situe à Roux, au cœur d’un petit coin arboré et verdoyant entouré d’animaux (poules, chèvres, poney, oies, moutons, cochons et autres dindons). La Cabane de la Caillette organise des stages durant les vacances scolaires pour les enfants de 2,5 ans à 10 ans. La structure est familiale et veut le rester afin de garder ce lien privilégié avec chaque enfant et leurs parents. Durant le stage, les aventuriers de la Cabane partent à la découverte de la nature : ils apprennent à connaître les animaux, les nourrissent et les soignent, ils réalisent des activités culinaires avec des produits cultivés sur place, ils participent à des activités artistiques ainsi qu’à des jeux de coopération, et font des balades au sein du bois. Un véritable retour à la nature, donc, pour le plus grand plaisir des plus petits qui s’instruisent en s’amusant.

https://www.facebook.com/La-cabane-de-la-Caillette

Mérite « Vote du public »

LA FAIM DU MOIS : parce que se nourrir est le premier droit

Fondée en 2015 à Charleroi, La Faim du Mois est devenue en peu de temps un relais incontournable pour fournir une assistance alimentaire – et pas que – aux personnes en situation de précarité. L’ASBL distribue des repas chauds et des colis alimentaires les mercredis et samedis en son siège de la rue Ferrer. « En moyenne, 500 repas et 350 colis par semaine. Mais depuis la Covid, nous avons vu ce nombre grimper en flèche : certaines semaines on a fait 1.000 repas, un samedi on en a même distribué 800 ! » constate Hicham Imane, une de ses chevilles ouvrières. Les bénéficiaires ? « Des réguliers et des occasionnels, et le profil change parfois sans trop savoir pourquoi. Bien sûr en hiver on a davantage de SDF, dont de plus en plus de femmes. Mais actuellement, on voit venir pas mal de personnes isolées de plus de 60 ans, alors qu’en début d’année on avait beaucoup de femmes seules avec de jeunes enfants. Des migrants aussi, dont des sans-papiers. » Des personnes qui viennent surtout des communes limitrophes car peu d’entre elles disposent d’un véhicule. Heureusement, le métro est tout proche. Composée uniquement de fidèles bénévoles, La Faim du Mois reçoit l’aide de la ville et du CPAS de Charleroi ainsi que du Fonds Européen d’Aide au Développement. Les produits qu’elle cuisine émanent des banques alimentaires et d’invendus de grands magasins. Aujourd’hui, l’asbl propose aussi une douche pour les sans domicile fixe ainsi qu’une vesti-boutique (gratuite pour les SDF, à prix très modiques pour les personnes en situation précaire).

https://www.facebook.com/lafaimdumois

Mérite « Coup de cœur du jury »

CAROLOGRAPHIE : voir Charleroi autrement

2017. Trois jeunes, interpellés par la vision négative de leur cher Pays de Charleroi souvent présenté comme une terre de misère et d’insécurité, veulent inverser la tendance : donner envie aux gens et surtout aux jeunes de leur génération de (re-)découvrir leur Charleroi. Amateurs et surtout passionnés de photographie, ils vont partager au travers des réseaux sociaux des lieux, anecdotes et évènements qui montrent leur attachement à leur ville et, par là même, tout ce que celle-ci comporte de beau. 2021. Du virtuel, ils passent au réel ! Avec une exposition sur le site l’ancienne abbaye de Soleilmont, les fondateurs de Carolographie font une véritable déclaration d’amour au Pays Noir et à ses habitants. En ASBL depuis peu, l’équipe s’est agrandie pour proposer de nouveaux projets et continuer de propager une vision positive de Charleroi… et ça fait du bien !

www.carolographie.be

La MPA vous attend nombreux le 7 octobre pour la remise des Mérites Associatifs 2021 !

La MPA vous attend nombreux le 7 octobre pour la remise des Mérites Associatifs 2021 !

Non attribués en 2020 à la suite de l’épidémie de Covid-19 et des mesures de confinement qu’elle imposait, les Mérites Associatifs sont de retour !

Ces prix récompensent depuis 2009 des ASBL ou associations de fait particulièrement méritantes (sur divers plans) durant les douze mois écoulés. En l’occurrence, un peu plus vu que la dernière édition date donc de 2019.

Les lauréats (en photo : la “promo” 2019) sont élus pour la plupart suite aux délibérations d’un jury lui-même issu du milieu associatif, la Maison Pour Associations déterminant l’association de l’année.

Mais les internautes ont également voté, un prix sera remis grâce à leurs suffrages. Et le soir même de la cérémonie, le public présent décernera lui aussi un Mérite à la structure de son choix parmi 45 candidats.

Raison de plus pour que vous veniez célébrer avec nous la vitalité d’un univers associatif toujours bouillonnant en dépit des crises sanitaire et économique.

La soirée aura lieu le 7 octobre à la MPA (80 route de Mons à 6030 Marchienne-au-Pont), à partir de 19h. Réservations obligatoires via l’adresse mail inscription@mpa80.be.

Animée par Luc Maton (photo aux côtés de la juriste de la MPA, Mélodie Biévez), elle sera notamment rehaussée par la participation de la première échevine de la Ville de Charleroi, Julie Patte.

Notez que la cérémonie sera filmée par Charleroi HD.

Colloque Requapass : Tourcoing et Charleroi “jumelées”

Colloque Requapass : Tourcoing et Charleroi “jumelées”

Ce 17 juin avait lieu le colloque REQUAPASS, du nom du programme européen (franco-belge) dont la MPA est partenaire avec trois structures similaires du nord de la France. Programme qui vise à mieux valoriser les compétences acquises en milieu associatif, compétences d’autant plus importantes qu’elles sont aussi recherchées sur le marché de l’emploi.

Pour l’occasion, Charleroi et Tourcoing étaient en quelque sorte “jumelées” : réunies à distance par la magie de la visio-conférence.

Ce colloque a permis à Denis Dhalluin (directeur de la Maison des Associations de Tourcoing, Caroline Davini (directrice de la Maison Pour Associations) et leurs équipes ainsi que celles de la MDA de Roubaix et d’Interphaz Lille de faire le point sur les avancées du programme :

– enquêtes auprès des employeurs sur leur perception (plutôt bonne) du bénévolat

– présentation des animations pédagogiques

– présentation des outils numériques, notamment les badges de compétences

– ateliers de tests de ces outils

– remise des Certificats de Formation à la Gestion Associative Transfrontaliers aux diplômés des deux derniers CFGAT français et belge

– séance de questions-réponses transfrontalières.

Les participants, notamment des structures d’insertion socio-professionnelle comme l’Université Ouverte, ont posé beaucoup de questions et se sont prêtés avec enthousiasme aux tests des outils sur base de leur propre expérience. Un temps de réflexion, d’analyse, de prise de conscience parfois. En tout cas une reconnaissance unanime de l’utilité de REQUAPASS. Le tout avec une belle convivialité, même par écrans interposés. Bref : une belle réussite !

Merci à tous et rendez-vous pour un ultime colloque le 25 novembre, en espérant alors pouvoir être tous réunis en présentiel.