6e édition de l’appel à projets “Générations solidaires”

6e édition de l’appel à projets “Générations solidaires”

La 6e édition de Générations solidaires est lancée ! Votre association ou votre école développe une initiative citoyenne, solidaire, locale et impliquant des jeunes ? Participez à l’appel à projets de l’ASBL initiée par le groupe L’Avenir et tentez de remporter une visibilité ainsi qu’un prix financier. Dossier de candidature à remplir en ligne avant le 10 mars.

Qui peut participer ?

Les projets doivent être introduits par des collectifs de citoyens impliquant au moins un jeune de moins de 26 ans, des associations ou des organisations travaillant au niveau local et/ou régional (collectifs de citoyens, maison de jeunes, maison de repos, service d’aide aux personnes handicapées…), des écoles primaires, secondaires, de l’enseignement supérieur et/ou universitaire.

Pourquoi participer ? Il s’agit de valoriser des projets solidaires et de créer un répertoire d’initiatives inspirantes. Les 500 projets déjà en ligne sur le site de Générations solidaires permettent de puiser des idées et d’adapter les projets à la réalité locale de chacun. En outre, pour les collectifs de citoyens qui participent à cet appel à projets, valoriser le projet permet de le faire connaître, de lui donner de la crédibilité, parfois de débloquer des financements.

Quels types de projets solidaires ?

Il n’y a pas de « petit projet » ! Ne vous censurez pas ! Dans le cadre de la situation sanitaire et des contraintes qui vous sont imposées, faites preuve de créativité et appuyez-vous sur « l’existant ».

Quels prix ?

En mai, un jury indépendant sélectionnera 10 projets portés par des associations et 5 écoles. Une seconde sélection permettra de décerner les récompenses : le Prix Générations solidaires (10.000€), le Prix Coup de cœur (5.000€), le Prix Coup de pouce (5.000€) ainsi que 5 Prix écoles (500€).

Quelques exemples inspirants et détails pratiques sur le site de Générations solidaires.

LabCAP48 et CBC : financez en crowdfunding votre projet en faveur de l’inclusion des personnes handicapées et des jeunes en difficulté

LabCAP48 et CBC : financez en crowdfunding votre projet en faveur de l’inclusion des personnes handicapées et des jeunes en difficulté

Le LabCAP48 with CBC offre la possibilité aux associations de récolter des fonds via la méthode du crowdfunding. Le principe est simple : vous mobilisez votre réseau, vous récoltez des dons et vous bénéficiez d’un financement supplémentaire de CAP48 et CBC.

QUELS AVANTAGES ?

Financez votre projet en quelques semaines
Contrairement aux appels à projets classiques, le LabCAP48 with CBC permet de bénéficier de financements très rapidement : 1 mois de candidature, suivi d’un mois de préparation et de 7 semaines de crowdfunding. Et le tour est joué !

CAP48 & CBC boostent votre collecte
Le bonus octroyé dépend de votre rapidité à faire grimper votre collecte :
– Les 8 premières associations à atteindre 50 % de leur objectif reçoivent un bonus équivalent à ces 50 % ;
– Les autres associations ayant atteint au moins 10 % de leur objectif reçoivent un bonus égal à la somme collectée (maximum 500 €).
Attention : si vous récoltez moins de 10 % de votre objectif, les dons seront considérés comme des dons ordinaires à CAP48 et réaffectés selon les procédures classiques des appels à projets.

Une plateforme entièrement gratuite et sécurisée
Aucun frais n’est retenu sur les dons collectés. 100 % des dons sont donc reversés aux associations. La plateforme de paiement en ligne est entièrement sécurisée.

Vos donateurs bénéficient de l’attestation fiscale
Pour tout don à partir de 40€ effectué à l’une des associations participant au LabCAP48 with CBC, CAP48 enverra une attestation fiscale. Cela signifie que si un donateur fait un don de 100€, il ne paie en réalité que 55€. Cet argument peut convaincre les donateurs à être encore plus généreux.

QUAND ?

– Séance d’info : le 25 janvier 2022. Pour vous inscrire : LaCAP48 #12: séance d’info 250122
 Période d’appel à candidature : du 24 janvier au 24 février 2022
– Séance d’accompagnement : le 1er avril 2022
– Période de crowdfunding : du 25 avril au 05 juin 2022
– Mi-juin, le Conseil d’Administration de CAP48 validera le montant de votre collecte ainsi que le bonus octroyé par CAP48 et CBC (jusqu’à 50 % de l’objectif de collecte). 

Ces montants pourront être imputés aux frais liés à votre projet uniquement à partir de cette date de validation.

POUR QUI ?

Des associations qui développent un projet œuvrant au bien-être et à l’inclusion des personnes handicapées et des jeunes en difficulté.

COMMENT PARTICIPER ? LES ÉTAPES A SUIVRE

1. Déposez votre projet en ligne (à partir du 24 janvier 2022, un lien d’inscription sera ajouté). N’oubliez pas de consulter attentivement les documents ci-dessous avant de vous lancer dans l’aventure.
2.CAP48 étudiera sa faisabilité et sa cohérence pour déterminer son habilité à recevoir un financement.
3.Vous recevrez un email vous confirmant ou non votre participation et vous indiquant la marche à suivre pour créer votre page de collecte.

Documents importants

Cotisation 2022

Cotisation 2022

2022 est arrivé et avec lui une kyrielle de nouveaux projets et objectifs pour la MPA que nous vous annoncerons très bientôt. Dans la lancée de cette nouvelle année, nous en profitons pour vous souhaiter une merveilleuse année remplie d’ambitions associatives.

Pour bien commencer et comme chaque mois de janvier, nous vous offrons la possibilité de bénéficier d’une réduction de 30 % sur un de nos nombreux services.

Pour ce faire, rien de plus simple : devenez un membre 2022 de la MPA avant le 31 mars 2022.

Comment faire ?

En complétant le formulaire d’adhésion ci-dessous, votre association devient automatiquement membre adhérent de la Maison Pour Associations. Cette adhésion entraine l’inscription dans un répertoire dont les données (dénomination, siège social, domaines d’activité, adresse mail, site web, page Facebook) sont publiées sur notre site web dans un but de promotion des associations membres adhérents.

Tout membre adhérent qui ne souhaite pas bénéficier de cette parution doit le notifier par mail envoyé à info@mpa80.be.

L’adhésion à la Maison Pour Associations se fait via le paiement d’une cotisation annuelle de 40 €.                                                                                                                             

Ce paiement se fait par virement bancaire sur le compte BE 20 7320 1450 2056 avec la communication « Cotisation 2022 + Nom de l’association ».

Un nouveau régime pour le travail associatif est entré en vigueur ce 1er janvier

Un nouveau régime pour le travail associatif est entré en vigueur ce 1er janvier

Ce nouveau régime remplace celui, temporaire, approuvé l’été dernier par le gouvernement.
Concrètement, il est désormais possible de travailler 450 heures pour une association sportive et 300 heures pour une association socio-culturelle.

Ce régime de travail a vu le jour sous le gouvernement Michel et avait fait l’objet d’une vive contestation non seulement par les syndicats mais également dans le monde patronal. La majorité de l’époque invoquait alors la lutte contre le travail au noir pour toute une série d’activités dans le secteur sportif essentiellement (entraîneur, moniteur, etc.). Il était alors convenu d’autoriser un travail pouvant rapporter jusqu’à 6.000 euros par an, défiscalisés et sans cotisation sociale. La Cour constitutionnelle a annulé le dispositif qui a fait depuis lors l’objet d’aménagements temporaires.

Dans le nouveau régime, un nombre maximum d’heures est prévu. Le travailleur ne paiera que 10 % d’impôt des personnes physiques. Si les prestations sont combinées avec du travail étudiant, elles seront réduites à 190 heures.

Afin d’éviter de substituer un emploi classique à cette forme de travail, le régime ne pourra pas être appliqué si l’organisation et le travailleur concernés étaient liés par un contrat de travail ou une nomination statutaire pendant une période d’un an avant le début des prestations en tant que travailleur associatif.

Les associations bénéficieront d’une exemption concernant les documents sociaux de manière à leur simplifier la tâche. Le nombre d’heures prestées pourra être vérifié via une application. La législation sur le bien-être au travail et les accidents de travail seront d’application. Le salaire garanti en cas d’absence pour la maladie n’est en revanche pas applicable sauf si le secteur en convient autrement dans une convention collective de travail.

L’indemnité forfaitaire pour les volontaires dans le secteur des soins de santé, augmentée en 2022

L’indemnité forfaitaire pour les volontaires dans le secteur des soins de santé, augmentée en 2022

Sur proposition du ministre des Affaires sociales Frank Vandenbroucke, le Conseil des ministres a approuvé un projet d’arrête royal qui vise à augmenter, pour 2022, le montant maximal de l’indemnité forfaitaire annuelle pour frais des volontaires travaillant dans le secteur des soins, y compris les centres de vaccination.

La campagne de vaccination a été prolongée jusqu’au printemps 2022 pour administrer une dose supplémentaire de vaccin à tous les citoyens qui ont déjà été entièrement vaccinés. Comme les centres de vaccination choisissent de s’appuyer sur les volontaires qui ont été impliqués depuis le début de cette campagne, ils seront sollicités plus que prévu initialement, cette année aussi. En outre, notre pays est actuellement confronté à une quatrième vague sévère de la pandémie. Le secteur des soins sera donc confronté à un surcroît de travail en 2022 également. Le déploiement de volontaires est et restera donc un outil important pour faire face à cette augmentation.

Vu que le secteur des soins et les centres de vaccination choisissent de s’appuyer sur les volontaires déjà occupés, qui sont formés et maîtrisent les processus mis en place, ceux-ci risquent d’atteindre aussi en 2022 rapidement le plafond annuel de défraiement fixé par la loi du 3 juillet 2005 relative aux droits des volontaires. Pour cette raison le montant maximal de l’indemnité forfaitaire annuelle pour frais en 2022 sera augmenté de 1.416,16 euros à 2.600,90 euros. Les volontaires qui perçoivent l’indemnité journalière maximale de 35,41 euros peuvent ainsi être actifs jusqu’à 74 jours au lieu de 40.

Covid-19 : nouvelle prolongation de la validité des chèques sport et culture

Covid-19 : nouvelle prolongation de la validité des chèques sport et culture

Le Conseil des ministres a décidé de prolonger une fois de plus la durée de validité des chèques sport et culture en raison de la pandémie de coronavirus.

Ces chèques, qui ont expiré le 30 septembre 2020 et dont la validité avait été prolongée jusqu’au 31 décembre 2020 puis jusqu’au 30 septembre 2021, sont désormais utilisables jusqu’au 30 septembre 2022.

Cette mesure a pour but de soutenir les secteurs culturels et sportifs qui ont été durement touchés par les mesures de lutte contre la pandémie.

Proximity : les lauréats de la deuxième saison de l’appel à projets

Proximity : les lauréats de la deuxième saison de l’appel à projets

L’année dernière, Proximity avait déjà apporté son aide à une série de projets portés par des acteurs locaux. Cette année, l’engouement et l’enthousiasme ont été plus grands encore.

Proximity est un appel à projets porté par la Ville de Charleroi, à l’initiative de son échevin de la Transition écologique, Xavier Desgain, en partenariat avec la fondation d’utilité publique « Be Planet » qui a pour vocation d’aider des projets citoyens en faveur de la transition écologique et de la protection du climat.

Comme l’annonce Télésambre, une vingtaine de projets ont été considérés comme admissibles. Un jury indépendant a sélectionné les lauréats qui se partageront l’enveloppe de plus de 60.000 euros accordés par la Ville de Charleroi. Des projets locaux, à échelle humaine, parfois innovants, mais surtout intéressants. Les cinq premiers lauréats, ci-dessous, recevront chacun la somme de 10.000 euros ; les trois autres, dont les ambitions étaient plus réduites, recevront exactement la somme qu’elles avaient demandée lors de leur candidature.

Les lauréats :

AID Soleilmont
Déjà lauréat l’année passée avec un projet de formation en  culture légumière et fruitière pour alimenter un circuit local de consommateurs (Notre Maison, centres d’insertion, Horeca), l’AID Soleilmont s’associe au MOC pour élargir la palette d’activités autour de son circuit court en organisant des animations (formations, ateliers thématiques…) axées sur l’alimentation saine, la souveraineté alimentaire, la transition écologique, sociale et économique.

Resto du cœur de Charleroi
On ne les présente plus : le resto s’est associé avec une start-up carolo, Waste-End, pour valoriser par bio méthanisation, les importants déchets ménagers, plus de 4 tonnes,  générés par leur production de repas pour les démunis. Ceux-ci, au lieu d’aller en décharge, seront transformés en bio gaz qui alimentera les cuisinières du resto ou en engrais naturel. Economie d’énergie, moins de CO produit, moins de déchets brûlés.

Terre@air
Terre@air est une association d’éducation à l’environnement dont le mode opératoire est la sensibilisation par l’émerveillement, un concept qui donne envie. Le projet a pour ambition de créer un sentier-Bio-divers-Cité en association avec Jumet.bio mais aussi l’Helha et la maison de l’alimentation durable. Le sentier sera didactique, avec des panneaux explicatifs, mais surtout ludique et captivant avec une ruchette, un abri à insecte, une mare, une miellerie participative, une balade aux fleurs et plantes. Un beau sujet de sortie pour les écoles, la famille.

C Fungi
C Fungi est une ASBL qui vise à relocaliser à Charleroi une production de champignons bio, destinés à un circuit court comprenant l’Horeca carolo et élevés dans le marc de café de récupération. Ici aussi, l’inventivité au service d’une revalorisation d’un produit considéré comme un déchet alors qu’il a encore beaucoup à offrir, et ce, dans une démarche d’insertion socio professionnelle de personnes éloignées de l’emploi. En prime : visites de la champignonnière, ateliers et kits de culture DIY.

Jardinelle 6001
L’ASBL de quartier marcinelloise a en projet Jardicycle, à savoir une collecte, en vélo cargo, des matières compostables produites dans le quartier et qui pourront alimenter le jardin partagé du quartier. Le projet vise évidemment à réduire la masse de déchets en décharge mais aussi à susciter une dynamique de quartier en permettant de tisser des liens et d’impliquer commerçants, restaurateurs, écoles et associations en donnant une impulsion bienvenue à l’économie circulaire. Le projet est de plus facilement réplicable, une qualité qui est déterminante dans ce genre d’appel à projets.

Imp-Act
Imp-Act passe par le prisme de la culture et du théâtre pour sensibiliser des publics différents aux enjeux environnementaux, il s’adresse en effet aux jeunes mais aussi aux adultes et aux familles et développe plusieurs approches : animations pédagogiques pour les maisons de jeunes ;  atelier récup’ et apprentissage (produits ménagers à réaliser soi-même, fabrication de jeux, bac à compost…) ; balade exploratoire « contée et ludique » en centre-ville, animation théâtrale en partenariat avec Chana.

Le jardin du Parc
Ce petit carré de verdure est situé entre le Parc Astrid et le palais de Justice. On fait difficilement plus central à Charleroi, et il vit sa vie de jardin partagé depuis cinq ans déjà mais ses responsables bénévoles souhaitent booster un peu son activité et lui permettre d’accueillir plus dignement ses usagers. Mais aussi, voire surtout, ils veulent organiser des animations de quartier (ateliers et fêtes de quartier, notamment pendant les Fêtes de la musique).

Régie des quartiers
La Régie des quartiers, implantée dans sept quartiers de logements sociaux de Charleroi, est une grosse structure au regard des autres, puisqu’elle compte 16 ETP. Ses actions sur le terrain en faveur de l’amélioration du cadre de vie sont quotidienne et ont amené à un constat : pour améliorer la propreté, les interventions techniques ne suffisent pas, il faut amener du fun, injecter de la fête. Deux axes d’action : des journées festives autour de l’environnement (avec stand, concours, quizz, jeux de parcours…) et collecte des encombrants valorisables.

Voici le reportage de Télésambre : Proximity : découvrez les lauréats de la deuxième saison de l’appel à projets – Télévision locale de Charleroi et sa région – Thuin – Chimay – Basse Sambre (telesambre.be)

Plan de relance à Charleroi : une aide pour 18 ASBL supplémentaires non-subventionnées

Plan de relance à Charleroi : une aide pour 18 ASBL supplémentaires non-subventionnées

La Nouvelle Gazette annonce la bonne nouvelle : 18 ASBL carolos, qui n’avaient pu compter sur la première vague d’aides au secteur associatif non-subventionné, recevront chacune un montant de 2.499 euros pour faire face aux difficultés, dans le cadre du Plan de relance Covid.

Avec les 28 ASBL précédemment aidées, ce sont donc 46 structures non-subventionnées qui ont pu bénéficier d’une aide, pour un montant total de 114.954 euros.

Lors de sa séance du 29 mars 2021, le Conseil communal avait approuvé la mesure du plan de relance Covid-19 de la Ville de Charleroi à destination du secteur associatif non-subventionné ainsi que le règlement relatif à l’octroi des subventions. Le montant consacré à cette mesure était plafonné à 250.000 € avec un montant de l’aide exceptionnelle plafonné à 2.499 € par ASBL. Cette aide exceptionnelle s’adressait aux ASBL valablement constituées conformément au Code des sociétés et associations et qui exercent leur action principalement sur le territoire de Charleroi. L’aide exceptionnelle vise à couvrir des frais de fonctionnement qui ne peuvent être pris en charge par l’ASBL, faute de trésorerie et qui sont essentiels à sa survie. En effet, durant cette période, de nombreuses ASBL n’avaient pu organiser des activités qui génèrent habituellement quelques recettes. En sa séance du 5 juillet 2021, le Conseil communal a approuvé l’octroi de subventions au secteur associatif non-subventionné pour un montant total de 69.972 €.

28 associations avaient à l’époque été retenues. Julie Patte, échevine de la Participation et des Quartiers, et la Maison Pour Associations (qui accompagnait la Ville dans la réception et l’analyse des dossiers), avaient dressé ce constat : de nombreuses associations, pourtant en difficulté suite à la crise financière, n’avaient pas pu bénéficier de ce soutien communal. D’où le second appel lancé en septembre avec un règlement assoupli qui, comme le premier, ne s’adressait qu’aux ASBL n’ayant bénéficié d’aucun subside public couvrant leurs frais de fonctionnement en 2021, ni d’une autre aide dans le cadre du Plan de relance communal face au Covid.

Après avoir réceptionné les différentes demandes d’aide exceptionnelle, la Ville de Charleroi, toujours assistée de la Maison Pour Associations, a procédé à l’analyse et à la sélection des candidatures. Sur 26 dossiers reçus, 18 dossiers répondaient aux conditions pour bénéficier du montant de l’aide exceptionnelle, qui restait plafonné à 2.499 €.

Voici la liste des associations qui en bénéficieront :

  • l’ASBL Dream Song
  • l’ASBL C-Prévu
  • l’ASBL Association de la Communauté des Travailleurs Italiens
  • l’ASBL Comité des Fêtes de Mont-sur-Marchienne
  • l’ASBL Le Monde Magique des Enfants
  • l’ASBL Les Vias du Sart
  • l’ASBL Sauv’idaire
  • l’ASBL Nos Amis de la Rue
  • l’ASBL L’Assemblée le Bon Samaritain
  • l’ASBL Pétanque l’Ernelle Monceau
  • l’ASBL Star d’un jour
  • l’ASBL Pardon de Marchienne
  • l’ASBL La Cabane de la Caillette
  • l’ASBL Ancienne Abbaye de Soleilmont
  • l’ASBL Orisha
  • l’ASBL Solidarité et Entraide à l’Envol
  • et l’ASBL Maison de Jeunes de Montignies.
Envie de rejoindre l’incubateur créatif et culturel de Charleroi Métropole ?

Envie de rejoindre l’incubateur créatif et culturel de Charleroi Métropole ?

Tu es porteur de projet ou entrepreneur dans le secteur des industries créatives et culturelles (ICC) et tu souhaiterais y apporter des solutions innovantes ?

Alors, cet appel à candidatures est fait pour toi !

Nous recrutons des projets tels que : les maisons de production, les labels de musique, les médias alternatifs, les projets ayant trait à la mode et/ou au design, les idées de production créative et/ou alternative, etc.

Bref, les idées créatives et les projets culturels innovants !

Sont recherchés :

— des profils early stage : des personnes qui sont au tout début de leur aventure, qui n’ont pas encore de structure juridique, de client, de prototype, mais qui ont une idée et beaucoup de motivation pour la concrétiser,

— des profils plus matures : des personnes déjà engagées dans le processus entrepreneurial qui recherchent une accélération.

Le programme d’incubation

La force de ce dispositif d’accompagnement collectif et individuel réside dans son contenu ultra personnalisé. Il comprend :
— un diagnostic 360° du projet,
— une journée de création de liens, à forte valeur expérientielle,
— des ateliers dédiés aux fondamentaux de l’entrepreneuriat,
— des master classes spécifiques,
— des suivis individuels hebdomadaires,
— des événements inspirants.

À disposition des résidents : un panel d’experts pour les guider dans leurs parcours respectifs et la réalisation d’une série de livrables (business model canva, plan d’affaire, plan financier, dossier de présentation du projet, pitch…). Parmi ceux-ci, CREATIS Belgique, accélérateur de projets innovants. Mais aussi, divers spécialistes de la finance, du droit, du prototypage, du marketing ou encore de la communication.

Le dispositif d’incubation se déploie dans le quartier général du Hub-C, situé au deuxième étage du Quai 10 côté Sambre. Un espace de 400 m2 au service de l’entrepreneuriat créatif et culturel, propice aux collaborations et aux expérimentations. Outre l’équipe et les experts, les résidents pourront notamment y croiser d’éventuels prospects ainsi que le réseau de partenaires du Hub-C lors de conférences, activités de réseautage ou d’intelligence collective, expositions, ateliers, etc. Ils pourront également y accéder à des outils performants : équipements média de type podcast, vidéo et photo, logiciels de création, brodeuse numérique, imprimante 3D…

Implication attendue

Les membres de la troisième cohorte d’incubation s’engagent :
— à suivre autant que possible les activités d’accompagnement et d’inspiration (ateliers, talks, conférences…) proposées par le Hub-C,
— à se rendre disponible un mercredi sur deux, pendant une heure, pour le suivi individuel (modalités et horaire à convenir),
— à participer activement aux actions de communication prévues par l’équipe d’accompagnement dans le cadre de l’incubateur. Les photos, vidéos, articles, podcasts… réalisés pourront être exploités librement par le Hub-C sur tous ses canaux de communication actuels et à venir, ainsi que dans les supports de communication de son choix. Les supports réalisés permettront également aux porteurs de projet de communiquer en leur nom, s’ils le souhaitent.

Participation financière

La participation au programme est fixée à 250 € par projet.
Les aspects financiers ne doivent pas être un frein au dépôt de candidature. En cas de difficulté, nous chercherons une solution ensemble.


EN PRATIQUE

  • Appel à candidatures pour la cohorte de janvier 2022 démarre le 1 décembre 2021.
  • La date limite de dépôt est fixée au 16 janvier 2022 à minuit.
  • Les candidats présélectionnés seront invités à passer un entretien individuel le mercredi 19 janvier 2022.
  • Les candidats retenus seront prévenus le 24 janvier 2022.
  • Le programme d’incubation démarrera le 31 janvier 2022.

Pour compléter le formulaire de candidature

Pour lire l’appel à candidatures complet

REPORTÉ : Le 1er salon de l’inclusion numérique du 9 décembre est reporté au Printemps

REPORTÉ : Le 1er salon de l’inclusion numérique du 9 décembre est reporté au Printemps

Au vu des circonstances actuelles, l’événement est annulé. Nous revenons vers vous au plus vite quand de nouvelles informations nous parviendrons.

D’ici là, n’hésitez pas à découvrir les ateliers “devenez aidant numérique” !

Covid Safe Ticket, banque à distance, e-mails… nous sommes tous confrontés à la numérisation du monde qui nous entoure. Tout le monde n’est cependant pas égal face à cette réalité. Pas toujours facile d’appréhender les outils de demain : par crainte, par manque de connaissances ou manque d’accès à ces technologiques… les raisons peuvent êtres nombreuses ! Cela résulte d’une fracture numérique plus ou moins profonde.

Pour ne pas laisser ces personnes de côté – on parle quand même potentiellement de 80.000 Carolos ! -, la Ville de Charleroi lance son premier salon de l’inclusion numérique. Il aura lieu le 9 décembre prochain, de 9h30 à 16h30, à Charleroi Danse.

Au programme : de nombreux stands et plusieurs conférences pour accompagner la population dans la transition numérique globale, accélérée par la crise sanitaire. « Selon le dernier baromètre de la Fondation Roi Baudouin, près de 40 % de la population est en situation de vulnérabilité numérique », confie à La Nouvelle Gazette l’échevin carolorégien du Développement numérique Éric Goffart.

Si l’événement ne devait à la base pas voir le jour avant 2022, « les difficultés d’accès au numérique se sont accentuées en même temps que le basculement numérique a accéléré durant la crise. Ça favorise un décrochage social et on ne pouvait plus attendre. En tant qu’acteur public, qui participe aussi à cette fracture numérique avec le E-guichet par exemple, la Ville se doit d’accompagner ses citoyens. »

Le public cible du salon ? « Les personnes en situation de précarité numérique, peu importe leur âge, ou les associations qui travaillent à les aider, dans tout Charleroi métropole, précise Eric Goffart. On connaît tous quelqu’un qui ne sait pas utiliser une souris d’ordinateur, qui n’ose pas installer une application bancaire, qui n’a pas de smartphone… » Les objectifs sont simples, du moins sur papier : déstresser sur l’utilisation, accompagner, sécuriser les environnements numériques, etc.

Il y aura 6 tables rondes et 3 conférences qui aborderont comment partir à la rencontre des personnes concernées, comment les aider et comment elles peuvent demander de l’aide, comment se former aux métiers du numérique… Le tout en présence d’invités reconnus, de nombreuses associations et même d’artistes comme Mochélan. Entre vingt et trente stands et ateliers seront également tenus toute la journée par Bpost, TechnofuturTIC, ENEO, SOCIALware et bien d’autres acteurs de terrain. La Ville et le CPAS proposeront, eux, des aides relatives aux services en ligne : comment remplir sa déclaration fiscale, comment utiliser l’application « Itsme », etc.

Le salon sera entièrement gratuit. L’inscription aux conférences est nécessaire, via Eventbride ou par téléphone au 071/86.10.81 avant le 29 novembre. Le Covid Safe Ticket sera demandé, mais une aide préalable pourrait être mise en place pour l’installer d’ici là. Plus d’infos sur www.charleroi.be.